Stinkfist
Rares sont les chansons dont les paroles sont aussi vraies.

Pourtant, encore une fois, elles sont bien mystérieuses. Au sens premier, il s'agit d'une pénétration à l'aide du poing (fistfucking, d'ù le titre, stinkfist). Moyen plutôt extrême pour procurer le plaisir et la jouissance à une personne.

Et c'est justement le thème de la chanson : comment procurer du plaisir aux gens, sachant qu'ils vont toujours s'habituer, et demander plus, toujours plus.

Au moyen-âge, il était inconcevable qu'une femme ne montre se serait-ce que ses jambes. La vue d'un genou suffisait à émoustiller les hommes. Aujourd'hui, une femme entièrement nue n'est même plus un fait incroyable.

Il en va de même à la télé : On doit pousser toujours plus loin les spectacles pour intéresser les gens (télé réalité, sexe, violence).

C'est toujours pareil dans la musique : dans les années 70, Elvis Prestley provoquait... à cause de ses déhanchements "suggestifs". Dans les années 2000, Marilyn Manson provoque par une attitude largement plus poussée, il faut le reconnaître.

Plus on en donne, plus il en faut : "L'hyper stimulation inhibe ma sensibilité".

Alors on pousse le jeu toujours plus loin, pour se rendre compte un beau jour que :
"C'est quelque chose d'assez triste, que de voir
la façon dont les choses sont devenues.
Désensibilisées de tout.
Qu'est devenue la subtilité ?"

Finalement, si on ne peut plus ressentir, peut-on encore se préoccuper de quoi que ce soit ?

Après le 11 septembre 2001, le monde a été choqué. Les médias en ont largement profité, et la sur-diffusion des images de l'attentat nous a certainement désensibilisé. Un attentat similaire marquerait-il autant ? Il y a fort à parier que non...

Source : Reflecting Moon